CONFIDENCE : « Les miracles, c’est possible… »

 

Bonjour à vous tous, le cœur en joie pour cette nouvelle année ! Si, si, il faut y croire !

Je vous avais dit que je vous en parlerai. Ce miracle que j’ai vécu il y a un peu plus de trois ans.

À l’époque j’habitais Argenteuil, dans la région parisienne. Une horrible période pour moi puisque j’étais devenue insomniaque à cause de mes voisins du dessus qui faisaient du bruit jusqu’à 3h du matin, tous les soirs ! J’ai tout essayé, mais rien n’a changé. Même la Police ne s’est pas déplacée.

Mes Guides me pressaient de partir au plus vite, mais malheureusement, je n’avais pas les moyens financiers pour déménager.

 

Puis un jour, étant réellement au bout du rouleau, un élan soudain m’a prise pour affronter mes peurs ; celle notamment de quitter un lieu de vie pour un autre que je ne connais pas, dans l’urgence, et sans un sou en poches. J’étais enfin déterminée à partir !

Je me suis mise à écrire une prière d’intention que je récitais tous les matins, tous les midis et tous les soirs. J’ai mis le temps à me décider, mais mes Guides me donnaient tellement de signes positifs, impossible à ignorer, que j’ai finalement choisi de leur faire entièrement confiance sur ce coup-là.

Il me fallait donc tout d’abord trouver un lieu de vie dans lequel je me sentirais bien et qui représentait un univers inspirant pour moi. Très rapidement, j’ai « entendu » Dinan ! Je connaissais un peu cette ville, étant donné que j’avais déjà vécu en Bretagne avec mon ex-conjoint durant quatre années, pas très loin de Dinan, justement. Et j’avais été enchantée par ce lieu ! Je m’étais même dit à l’époque : « Un jour, je vivrai ici ! ».

Mes Guides revenaient régulièrement sur cette charmante petite ville et me confirmaient que tout allait bien se passer. « Oui, mais je n’ai pas d’argent, pas de travail, pas de contacts, pas de permis de conduire ! Comment je vais faire ? » leur répétais-je souvent, tant mes peurs me submergeaient.

 

Ils m’ont donc suggéré d’écrire cette prière d’intention.

Je savais que la Loi d’Attraction fonctionnait si l’on y mettait « son cœur ». Souvent, ceux qui l’utilisent oublient ce détail pourtant essentiel. Et bien sûr, il ne se passe rien. Pas de concrétisation.

Pour que cela fonctionne, vous devez croire aux mots que vous prononcez. Cela veut dire « ressentir » ces mots au plus profond de votre cœur et faire comme si votre objectif était déjà atteint. Je ne donnerai pas trop de détails sur ce point car j’ai l’intention par la suite de réaliser un atelier sur le Pouvoir Créateur, justement, où j’expliquerai le processus que j’ai expérimenté avec succès. J’y songe depuis un certain temps déjà.

 

Je me concentre donc assidûment sur mes prières de visualisation, tandis que je recherchais activement un appartement sur Dinan. Au bout de cinq jours – voyez déjà comme la prière d’intention s’est manifestée rapidement –, je trouve un joli studio lumineux et spacieux, en plein centre de Dinan.

Je regarde cet appartement sur cette annonce du Century 21 et hésite encore à me décider, tant la trouille me noue les tripes. Mais mes Guides me confirment un « OUI ! » retentissant que je n’ai pu ignorer, cette fois-ci. « VAS-Y, FONCE ! » m’ont-ils dit.

Je prends rendez-vous pour visiter plusieurs appartements, réserve une chambre d’hôtel à Dinan pour deux jours, et là, d’un coup, je me fige : « Mais… mes Guides… comment je vais faire ? Il faut trois mois de loyer, louer un fourgon pour le déménagement et certainement acheter quelques meubles. Et puis ensuite il me faudra le permis pour me déplacer, une voiture, et si je ne trouve pas de travail rapidement, je vais… Et je n’ai pas 1 centime de côté ! Mon Dieu mais c’est un risque énorme ! » Et bé oui, dans toute cette effervescence, j’avais complètement quitté le lien avec la réalité.

Mais c’était justement ce que mes Guides me poussaient à faire… Lâcher prise totalement avec ce qui m’emprisonnait, me retenait, m’empêchait de m’envoler ! Si j’étais restée concentrée sur mes peurs, sur ma situation précaire, jamais je n’aurais fait le pas, bien sûr. Qui oserait, en de telles circonstances ? Même mes parents, pas très fortunés non plus, n’auraient rien pu faire pour m’aider, de toute façon.

 

D’un coup, un grand vide.

Puis très rapidement, me voyant faire marche-arrière, mes Guides me poussent vers l’impossible : « Réserve cet appartement et nous nous occuperons du reste », me disent-ils. « Aie confiance. Le Père Créateur ne te laissera pas tomber ».

 

Je retrouve alors la foi et un élan de vigueur, puis j’ose le tout pour le tout.

Une idée germe soudain dans ma tête : je vais aller chercher autour de moi un peu d’aide. Je me souvenais que les Guides répétaient souvent que pour que le Ciel vous apporte son aide, vous devez poser les premiers pas vers votre objectif.

Je me décide à aller frapper aux portes de ma famille et de mes amis. J’étais super gênée de demander de l’argent autour de moi, mais ce sentiment d’abondance soudain que mes Guides avaient planté dans mon cœur me maintenait droite et fière.

Je demande à mon cousin, à mon frère, puis à un ami. Mais malgré leurs dons et ma bonne volonté, je n’ai pu récolter que 700 euros, à tout casser. J’avais fait le calcul pour les trois mois de loyer et le fourgon, et j’avais minimum besoin de 1500 euros. Mais même avec cet argent, je n’aurais pas pu aller bien loin. Une fois ce peu de ressources épuisées, comment allais-je pouvoir vivre avec 500 euros d’Assedic par mois ? (Mon loyer était de 390 euros).

 

Je refuse de laisser le pouvoir à mon mental qui ne cessait de flipper comme un malade, puis, forte de cet engouement qui s’était réveillé en moi précédemment, je ne me démonte pas et finis par appeler mes parents au téléphone ; je résistais de passer à cette étape car j’entendais déjà mon père me hurler que j’étais inconsciente, que je ne pourrai jamais vivre seule dans ma situation, en pleine cambrousse, sans permis de conduire, et patati et patata !

Je dois avouer qu’il n’aurait pas eu tout à fait tort, mais… quelque chose de neuf s’était brusquement allumé en moi. Quelque chose dont je n’avais pas l’habitude et qui m’emplissait tout entière d’une détermination sans faille : la FOI. C’était la première fois que je la ressentais réellement. J’y croyais tellement que pour moi, il n’y avait aucun doute. J’allais y parvenir. Mes Guides et le Divin me soutenaient ! Je me sentais portée vers la réussite de cette aventure !

 

Mon père décroche, je prends une profonde inspiration, et je lui déballe tout d’un bloc, histoire de libérer cette angoisse au plus vite qui me nouait les tripes. De plus, je ne leur avais pas encore parlé de mon intention de déménager. « Papa, j’ai besoin de votre aide, à toi et à maman ! Je vais déménager parce que la vie à Argenteuil devient impossible, je ne dors plus, je n’arrive plus à récupérer, c’est décidé, je pars ! Je viens de trouver un appartement sur Dinan ; oui, je vais aller vivre là-bas, j’adore cette petite ville et puis… ». Je reprenais à peine mon souffle pour ne surtout pas laisser le temps à mon père d’en placer une. « J’ai demandé à Franck, Olivier et Thierry de me prêter de l’argent mais je ne vais pas avoir assez et… ». Mon père me répond, très calme. Déjà là, je me suis dit qu’il y avait quelque chose de bizarre, quelque chose qui clochait positivement. Et là, il me dit : « Ben écoute, tu as de la chance, la maison de papy et mamie vient tout juste d’être vendue et tu vas pouvoir récupérer 1000 euros. » Mon cœur s’arrête de battre. Cela faisait plus de 15 ans que cette maison n’arrivait pas à se vendre.

Je réalise enfin la magie du miracle qui est en train de se produire. Puis j’explose de joie : « Quoi, 1000 euros ? Mais c’est génial !!! » Et là mon père me corrige : « Non non, 10 000 euros ! ». « Dix mil… »

J’éclate littéralement en sanglots. Incapable de croire à une telle chose, je suffoque au téléphone sous mes larmes et mon père ne sait plus où se foutre. Puis je l’entends rigoler…

Durant une demi-heure, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps et n’arrêtais plus de remercier mes Guides, l’Univers et le Divin. Je n’en revenais pas.

J’ai alors compris que lorsqu’on croit fermement à quelque chose, qu’on l’entretient quotidiennement par des sentiments, des paroles et des pensées positives, même si la situation ne s’y prête absolument pas, les miracles sont possibles !

 

 

Si cela a pu m’arriver, il n’y a aucune raison que cela ne marche pas pour vous.

Croyez fermement en vos rêves. Faites comme s’ils étaient en train de se réaliser en vous comportant différemment ; c’est-à-dire de façon optimiste, avec un réel sentiment de victoire dans le cœur !

Ce ne sont pas les paroles ou les pensées que l’Univers enregistre et valide comme une demande, comme un souhait. Ce sont les émotions et les sentiments que vous y mettez.

Si vous demandez l’Abondance matérielle mais que vous continuez à vous comporter et à entretenir des habitudes de vie qui reflètent votre précarité, l’Univers validera ce que vous ressentez : la pauvreté.

Si vous êtes réellement prêt à changer, trouvez la confiance en vous-même, posez les actes qui reflètent votre objectif et mettez-y tout votre cœur ! Car c’est vraiment ce que vous « ressentez », non ce que vous « pensez » qui façonne votre réalité.

 

Et là, j’aurais envie de contredire Descartes : « Je RESSENS, donc je SUIS » !

Car oui, vous êtes ce que vous ressentez, pas ce que vous pensez. C’est le Sentiment qui crée votre Être et votre réalité.

La vibration du cœur est puissante, beaucoup plus puissante que la parole ou la pensée. Une parole et une pensée sans intention particulière sont vides, froides et donc sans intérêt.

Si vous récitez des phrases d’affirmations sans y mettre des sentiments sincères, il ne se passera rien. Ou encore, si vous psalmodiez des mots d’Amour mais ressentez un doute, si vous n’êtes pas convaincu de ce que vous dites, ou éprouvez de la colère tout au long de votre journée parce que vos soucis vous submergent, le résultat sera conforme aux émotions que vous entretenez avec force : la colère.

 

Soyez cohérent entre vos pensées, vos paroles et vos sentiments. Ne faites qu’UN avec eux. Ne laissez aucun doute entre vous et votre objectif.

La Foi, c’est une certitude, une conviction intérieure que ça va fonctionner. C’est ne pas ouvrir la porte à vos peurs. Ne pas les écouter. Mais les repousser sagement. Vous avez le pouvoir sur cela. Vous pouvez maîtriser vos peurs, si et seulement si votre cœur est déterminé à atteindre son rêve/objectif. Je dis bien votre CŒUR. C’est votre cœur qui doit être déterminé, pas votre mental.

Dans des situations de dépassement de soi, le mental peut agir efficacement, bien sûr. Parce qu’il peut voir les limites tangibles de la réalité à laquelle il fait face. Tant qu’il y a des limites de sécurité autour de lui, il est rassuré et tentera de vous mener le plus loin possible dans vos efforts à vous dépasser. Il peut croire à cela parce qu’il est entouré par un contexte tangible, réaliste, possible. Il voit, il sait, il comprend que, dans la matière, ici et maintenant, c’est possible.

Je vous donne l’exemple des stages de recrutement draconien des Forces Spéciales : si une recrue se trouve face à un mur « physique » qu’elle doit franchir – je pense au fameux mur breton des Commandos marine qui présente un fossé rempli d’eau boueuse juste devant – et observe deux minutes plus tôt une autre recrue passer l’obstacle sans difficulté, son mental va lui suggérer que c’est possible, que si elle met tous ses efforts à se dépasser, elle y parviendra. LE CONTEXTE EST TANGIBLE.

Mais si vous vous dirigez du côté de votre imagination ; voire votre imaginaire ; que vous envisagez un objectif qui semble totalement hors d’atteinte pour votre mental frileux, celui-ci va immédiatement perdre les pédales parce que ses repères auront disparu. Ce qu’il ne voit pas comme étant réaliste, il le rejette automatiquement. Et dans mon exemple personnel, il n’y avait strictement rien de réaliste, de raisonnable, de physiquement possible vu le contexte. C’est donc à ce moment-là que vous devez vous tourner vers votre cœur. Parce que votre mental ne pourra plus vous suivre. Il tentera par tous les moyens de vous en dissuader. C’est son job. Il est concret, rationnel, factuel. Passez cette limite et vous le perdez.

 

Donc, lorsqu’il est question du « saut de la Foi » ; c’est-à-dire lorsque le contexte semble surréaliste, qu’il n’y a plus aucun repère pour votre mental, celui-ci n’a plus de pouvoir. Il ne peut pas vous mener vers votre objectif. Il perdra pied très vite. Parce qu’il cherchera toujours à vous protéger en vous évitant de dépasser vos limites ; celles qui le rassurent, lui. C’est son rôle. Il existe pour vous guider dans ce monde matériel. Il a été conçu pour ça.

 

Votre Âme, elle, est multidimensionnelle.

Elle peut tout croire et tout faire puisqu’elle n’a aucune limite tangible, ni d’aucune sorte, d’ailleurs. Vous pouvez tout lui demander. Mais si vous laissez votre mental gouverner votre vie au lieu de laisser ce rôle à votre Âme, vous savez ce qui en résultera : vous n’irez pas bien loin. Vous resterez dans les limites rationnelles de ce monde.

Quel dommage ! Il y a tant de choses à découvrir de l’autre côté !

 

Donc, croyez aux miracles car, avec les énergies d’ascension qui s’amplifient de jour en jour, tout va réellement devenir possible !

Si vous vous le permettez.

Agrandissez les portes de votre petit univers. Vous êtes le souverain ou la souveraine de votre royaume (intérieur et extérieur). C’est vous qui avez les clés.

 

Il ne reste plus qu’à la glisser dans la serrure…

 

Je vous souhaite sincèrement que ces miracles viennent à vous !

 

 

Lumineusement votre,

Nathalie

 

Nathalie Fargin

Conseillère en psychothérapie et en spiritualité

Capacités de clairsentience et de clairaudience

http://www.imageetguidance.com

 

Une réflexion sur “CONFIDENCE : « Les miracles, c’est possible… »

  1. Ping : « TU TE BERCES D’ILLUSIONS ! » disent-ils – "EN HARMONIE AVEC SOI"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s