LA GROTTE INTERIEURE

 

Je me rends compte que j’ai un peu de mal à méditer en ce moment.

Le simple fait de rester immobile et silencieuse me rend presque nerveuse. Si je suis un peu fatiguée, j’ai l’impression que je vais m’endormir sur mon coussin de méditation, et si c’est le contraire, j’ai plutôt envie de bouger, de marcher, de créer. Bref, je fuis ce moment d’intimité avec moi-même. J’essaie pourtant, mais au bout de trois minutes pour tenter de faire le vide intérieur, je m’agite.

Y aurait-il dans l’air une énergie de résistance collective ?

 

Comme tous les matins je me suis tirée les cartes dont je vous livre les informations car je sais qu’elles peuvent s’adresser à d’autres. Nous sommes tous reliés dans l’énergie et expérimentons des choses en lien avec le reste de l’humanité ; c’est-à-dire que nous pouvons ressentir les blessures des autres, leur colère ou leurs peurs – pas uniquement les personnes qui font partie de notre environnement proche – en les expérimentant nous-mêmes dans notre propre vie. Comme si nous étions des catalyseurs des émotions d’autrui destinés à « nettoyer » les ombres du Collectif. Je sais, ce n’est pas très agréable – certains diront même « injuste » –, mais nécessaire pour aider ce monde à avancer. Les plus forts doivent aider les plus faibles. C’est une logique incontournable. Tout autant que les plus sages doivent inspirer et guider les autres pour leur permettre d’avancer et d’éveiller en eux leur plus beau potentiel.

En tant que Collectif, nous nous devons d’aider nos frères et sœurs dans leur propre parcours, leurs propres tourments. Les aider ne veut pas forcément dire les obliger à prendre un chemin qui correspond à ce que « vous » pensez être juste. Si vous voulez vraiment les aider, alors commencez par « entendre » leur propre voix tout en les laissant suivre la voie qui résonne en eux comme une évidence. Puis tolérez leurs « écarts » ou leurs erreurs, leurs choix inconscients, leurs opinions qui divergent des vôtres, leurs réactions excessives, leurs comportements irresponsables. Votre point de vue n’est pas forcément le leur. Cela ne veut pas dire que vous êtes d’accord avec leurs agissements ni que cela vous plaise. Vous avez toujours le choix de vous éloigner d’eux afin de ne pas vous sentir « touchés » négativement. Mais vous devez aussi accepter qu’ils ne souhaitent pas forcément être guidés ni sauvés. Et en comprenant ceci, vous aidez la multitude à guérir. Ainsi que vous-mêmes…

Je pourrais évoquer le syndrome du « Sauveur » pour que vous compreniez à quel point certaines personnes ont tendance à se fuir elles-mêmes en s’impliquant avec une grande générosité dans l’altruisme. Cela ne signifie pas que toutes les personnes « aidantes » ne s’aiment pas ou ne s’occupent pas d’elles-mêmes. Mais certaines le font au détriment de leur propre guérison intérieure…

Je pourrais également parler des enfants. Vous, parents, pensez toujours offrir le meilleur à vos chères têtes blondes sans vous rendre compte que vous projetez peut-être sur eux vos propres croyances, peurs ou blessures. Bien sûr, votre expérience et votre sagesse pourront les aider. Mais c’est votre amour qui aura l’impact le plus positif sur eux. Et l’Amour, c’est aider l’autre à grandir à travers sa propre Essence. C’est accepter d’être déçu ou ignoré tout en l’accompagnant dans ses propres choix, ses propres comportements ou ressentis. C’est ne surtout pas essayer de l’influencer ni en faire une copie de vous-mêmes.

Encore une fois, nous ne pouvons plus penser en tant qu’individus. Nos pensées, nos paroles, nos émotions et nos actes ont des répercussions autour de nous. C’est inévitable car c’est de cette façon que fonctionne l’Énergie. Nous émettons constamment des vibrations qui ont une incidence sur tout ce qui nous entoure, je dis bien TOUT. Voyez le simple petit caillou que vous jetez dans un étang et dont les ondes s’élargissent comme des cercles de plus en plus loin. Toute la surface de l’eau en est atteinte. Et plus vous jetterez ce caillou avec force, plus ses répercussions seront importantes.

Parlons d’eau, justement, symbole des sentiments et des émotions par excellence.

Imaginez un grand bac rempli d’une eau claire et pure à laquelle on y ajouterait un verre d’encre noire. Croyez-vous sincèrement que l’encre va former un petit cercle et se maintenir à la surface ? Non, l’encre se répandra dans toute la totalité du bac, se fondant, se mélangeant à toutes les particules d’eau autour d’elle pour ne former qu’un seul et même élément, et teinter ainsi l’eau d’une couleur grisâtre. Alors oui, vos vibrations, vos émotions vont teinter l’humanité de vos propres couleurs, et ce, en fonction de l’intensité que vous leur donnez.

Nous sommes tous reliés dans l’Énergie. Ce que les uns vivent à l’intérieur d’eux-mêmes nous atteint d’une manière ou d’une autre, parfois à un niveau différent ; c’est-à-dire en fonction de ce que nous sommes capables de comprendre, d’endurer ou d’intégrer. Nous expérimentons le même genre de choses à des degrés qui nous sont propres.

 

Pour revenir au message de cette carte, je reçois bien l’invitation à plonger en moi-même pour y observer les choses prêtes à être libérées. Des choses dont je n’ai plus besoin et qui entravent mon évolution.

Donc, à votre tour, posez-vous ces questions :

Que suis-je en train de fuir qui demande à être traité ? Quelle ombre, quelle peur, quel doute ou quelle blessure ? Quel travail intérieur s’impose et que je repousse sans cesse ?

Sachez qu’en tentant d’enterrer certaines choses, elles finissent toujours par remonter à la surface. Et plus vous les ignorerez, plus elles vous tourmenteront. Les peurs, les blessures, les faiblesses sont de grandes opportunités de transformation. Comme le dit cette si belle carte, « Elles sont des fenêtres sur les possibles ».

L’Effraie Masquée (magnifique chouette surnommée « Dame blanche ») représentée sur cette carte invite également à voir les choses différemment, à partir d’une autre perspective, à faire confiance à son intuition et à envisager que certaines possibilités auxquelles vous ne prêtiez pas attention jusqu’à présent, que vous réfutiez même, se présentent aujourd’hui pour être prises en compte.

En entrant dans votre univers silencieux, en calmant vos sens un instant, vous percevrez la nature véritable de vos peurs et serez à même de les transmuter.

 

La « grotte intérieure » est un espace sacré où vous pouvez vous retrouver dans toute l’intimité de votre Être. Je sais que parfois on a tendance à fuir ces moments de reconnexion à soi parce que des ombres, des troubles, des petits nuages s’y trouvent et nous inquiètent, nous obligeant à y faire face avec une honnêteté sans faille. Gloups ! C’est pas toujours engageant. Et pourtant…

Ne sous-estimez jamais vos blessures profondes. Celles-ci vous poussent toujours à faire des choix qui reflètent les qualités opposées à celles que vous devriez incarner. Chacun de vous possède une faille. Et ce n’est pas en l’entourant d’une armure dans l’espoir de la consolider qu’elle disparaîtra. Une faille doit être cernée avec toute l’attention, la sincérité et la profondeur qu’elle réclame, sans quoi elle laissera des traces inextinguibles qui vous rendront vulnérables malgré vos efforts à vouloir les dominer. Vous aurez beau être forts, joyeux, drôles, bienveillants ou lumineux, à tout moment vous pouvez être touchés au plus profond de vous-mêmes et souffrir en silence. Il ne suffit pas de grand-chose pour réveiller une blessure profonde. Et quelqu’un qui souffre en silence, c’est une bombe à retardement capable de tout faire chavirer dans votre cœur… puis dans votre vie.

La peur n’est pas une ennemie : c’est un tremplin merveilleux vers l’Être véritable qui sommeille en vous. Elle peut vous pousser vers le pire… ou le meilleur.

 

Prenez soin de votre petit cœur !

 

Nathalie Fargin

Conseillère en psychologie / Inspiratrice de l’Âme

http://www.imageetguidance.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s