RESPIRER, SE RELAXER, MÉDITER

 

Aujourd’hui, les énergies sont telles qu’il est important d’apprendre à se détendre, se recentrer, sous peine de devenir aussi électrique qu’un fil à haute tension.

Je parle en connaissance de cause…

 

Mon tempérament hypersensible me transforme en véritable éponge énergétique. Mais je suis aussi assez nerveuse, assez « speed », j’ai tendance à pétiller comme une bulle de champagne, guillerette comme les enfants car mon énergie souvent joyeuse ne se rassasie jamais des rayons du soleil de la Vie !

Pourtant, il m’arrive souvent d’être calme, réfléchie, douce, à l’écoute de tout ce qui m’entoure. Je suis une fille « deux en une » !

Mes Guides m’ont fait comprendre que j’étais à la fois une fée et une prêtresse de lumière. Alors bah, oui, on peut aisément imaginer le cocktail : tantôt pétillante, passionnée, joyeuse, drôle et coquine, tantôt sage, profonde, maternelle et inspirée…

 

J’avoue qu’en ce moment, c’est plutôt la version 1 qui m’anime.

J’ai tant d’idées créatives, tant de choses que je souhaite mettre en place que je m’éparpille de partout et n’arrive plus à retrouver ma sérénité.

Je ne prends même plus le temps de méditer, ma respiration est saccadée, ma mâchoire est contractée et mon ventre se noue d’excitation ; qu’elle soit positive ou non. Je m’en rends compte par moments. Lorsque je m’arrête, que je m’observe, je sens tout mon corps crispé. Et là, je relâche puis reprends une profonde inspiration. Mais, bien évidemment, ça ne dure jamais très longtemps. Je retourne illico dans mon rythme « TGV ».

Mes Guides me disent souvent de me calmer, de prendre du repos, de ralentir.

J’ai du mal, j’avoue…

 

 

Bref, j’ai décidé de réapprendre à respirer, à me détendre et à méditer. Parce que je me rends compte également que cela joue sur mon sommeil. Je me couche dans un état d’excitation, dû à un projet sur lequel je travaille ou parce que je songe à un problème dans ma vie qui me tracasse, et, bien sûr, je m’endors stressée. Même lorsque je me réveille la nuit, je me rends compte que mes épaules, ma mâchoire et mon ventre sont raides comme du bois.

 

Donc stop. Je vais apprendre à changer de rythme et me ménager un peu…

 

 

J’expérimente des émotions très fortes en ce moment et c’est un vrai challenge pour moi. Je vous en parle car nous sommes nombreux à vivre ce genre de « passage obligé » avant notre transformation définitive. Vers le meilleur, bien sûr !

Nous revivons des vieux schémas du passé qui réapparaissent subitement, puissance maxi, afin d’être libérés. C’est très éprouvant. Surtout pour les personnes très sensibles et très émotives.

Ne vous inquiétez pas.

Tout ce que vous vivez est normal, même si vous avez l’impression d’être complètement submergés par les événements ou simplement par vos comportements incontrôlables. L’idée est quand-même de veiller à ne pas trop vous laisser plomber par tout ça. Pourquoi ?

 

Les énergies s’amplifient encore et encore, et chaque fois que vous nourrissez un comportement, une émotion, une intention ou simplement des mots, des pensées de façon répétitive, tout s’amplifie à outrance. Vous le concrétisez très vite.

Méfiez-vous car, si dans le passé les « effets » provoqués par des « causes » mettaient du temps à se matérialiser, aujourd’hui tout va très vite. Vos pensées et vos émotions sont fulgurantes. Tout simplement parce que le taux vibratoire de la planète a considérablement augmenté. Donc, tout s’accélère ! Mêmes les retombées de vos actes, de vos paroles et de vos sentiments.

 

 

Aujourd’hui je suis allée m’allonger sur un banc dans les ruines du château de Léhon. Le soleil et le ciel étaient printaniers et, mise à part un gosse qui braillait comme un moulin à paroles pendant une demi-heure, ça m’a permis de me détendre un peu et de faire le plein de vitamine D.

Recherchez ce genre de moments.

Mettez-vous à l’écart au moins une demi-heure, seul, au calme si possible, et dans un lieu inspirant qui vous ressource. Et ne pensez à RIEN ! Pour ma part, c’est le plus difficile. Mon mental est constamment en ébullition et j’ai peine à le calmer. Mais sincèrement, m’allonger au soleil à côté des arbres m’a quand-même rechargée un peu. Le contact avec la Nature est très bénéfique. Déjà parce que ça vous sort de votre cadre habituel, de votre entourage, et parce que ça vous relie au grand Tout, à la Vie.

Sortir, vous balader, voir du monde, vous changer les idées, c’est très bien. Mais pas toujours pour vous ressourcer vraiment. Parce que vous êtes distraits par ce qui vous entoure, décentré de vous-mêmes, influencés par l’agitation extérieure. Et cela peut réalimenter votre excitation. Être seul, respirer, au calme, les yeux fermés, faire le vide intérieur. Même si c’est difficile et que ce n’est pas toujours ce que vous souhaitez, c’est malgré tout le meilleur remède pour faire la paix à l’intérieur de vous.

 

La musique peut aussi vous aider à vous détendre. Pas n’importe laquelle, bien évidemment. Quelque chose qui vous relaxe, vous élève, vous allège. Éloignez-vous du bruit et des personnes trop bavardes, le temps de retrouver un peu de quiétude en vous.

 

Si votre esprit est trop agité, plusieurs possibilités :

  • Fixez un objet, la flamme d’une bougie, un paysage, etc., durant plusieurs minutes en cherchant à respirer lentement.
  • Mettez un casque sur vos oreilles, fermez les yeux, allongez-vous et laissez-vous bercer par une musique relaxante.
  • Méditez en centrant votre attention sur la lumière qui descend du ciel et pénètre le sommet de votre crâne. Laissez cette lumière investir totalement votre corps, votre cœur et votre esprit. Restez ainsi quelques minutes. Et souriez ! Le sourire va apporter un état de détente supplémentaire.
  • La respiration en conscience. Soit la cohérence cardiaque, qui consiste à inspirer durant 5 secondes puis expirer durant 5 secondes en suivant le rythme d’une montre, d’un réveil ou d’une horloge, ou encore d’une application internet spécialement faite pour ça. Et ce, durant 5 minutes, matin, midi et soir. Soit, vous respirez lentement, profondément, selon votre rythme, par le ventre, jusqu’à vous détendre.
  • Vous poser dans le silence et écouter simplement ce silence, où que vous vous trouviez.
  • Portez votre attention sur tout ce qui vous entoure et qui passe par vos 5 sens. Vous n’êtes plus dans votre tête mais dans votre corps et vos ressentis.

 

Bref, des solutions, il y en a plein, à vous de trouver celle qui vous correspond.

 

Pour ma part, me poser et demander à mon Âme, mes Guides ou le Père créateur de m’insuffler cette paix, tout en récitant des phrases d’affirmation, en visualisant la lumière m’envelopper et en ressentant tout ceci est particulièrement bénéfique pour moi. Parce que j’envois une intention et que je suis dans l’accueil. Et surtout parce que je fais confiance à mes Guides et au Divin !

 

À vous de trouver la bonne méthode !

 

 

Je vous envoie une vague de tendresse et de douceur,

Nathalie

 

Nathalie Fargin

Conseillère en psychothérapie et en développement spirituel

Capacités de clairsentience et de clairaudience

http://www.imageetguidance.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s